Rechercher

La proactivité et les bonnes réponses sauvent la réputation en situation de crise

Seuls des survivants contribueront à redorer l’image de marque la mine de Perkoa

Depuis quelques jours, la localité de Perkoa, à travers la société Nantou Mining, fait la une des médias de la planète terre. Toute la blogosphère, tout l’univers connecté, d’innombrables internautes, solidaires, en font l’échos. Les commentaires, avis et suggestions pullulent les réseaux sociaux. Nantou Mining vit une situation de crise et se doit d’apporter des réponses à cette crise pour éclairer l’opinion et accompagner les familles des travailleurs.



Du jour au lendemain, la localité méconnue de Perkoa est devenue facilement localisable sur la carte du globe. Du jour au lendemain, Nantou mining, la mine de Perkoa, une entreprise qui générait ses bénéfices, qui satisfaisait les besoins de ses ressources humaines sans bruit ni fracas, qui contribuait au développement économique du Burkina Faso, se retrouve aujourd’hui sur la sellette, et non pas avec l’image de marque forte qu’elle aurait voulue. Mais plutôt identifiée comme la mine d’extraction de zinc où huit de ses agents sont retenus à plus de 550 m au-dessous de la terre, suite à des pluies diluviennes. Aujourd’hui, 20 Mai 2022, cela fait 34 jours que ces travailleurs y sont bloqués. Les opérations de secours sont enclenchées.


L’inquiétude se lit sur le visage des familles, des amis et des collègues des mineurs. Tous espèrent que les mineurs retenus sous le sol ont pu atteindre la chambre de refuge, conçue pour ce genre de situation. L’autre souci est que le directeur de la mine, s’inquiète aussi de l’état dans lequel ils auraient pu trouver cette chambre de refuge ‘’ Ce dont nous ne sommes pas sûrs en revanche, c’est l’état dans lequel était cette chambre et si elle était elle-même inondée’’ déclare M. Moussa Palenfo.


Une cellule de crise a été mise en place pour gérer la situation.

Je pense, à mon avis, que si un plan de gestion de communication de crise existait dans la mine, le scénario de gestion aurait été tout autre. Parce que le plan de gestion de communication de crise aurait étudié, en amont, tous ces probables scénarii et pour chacun aurait préparé des réponses toutes faites.

1. Pourquoi l’alerte et la demande d’aide internationale n’ont pas été lancées à J+ 3 après l’ordre d’évacuation, étant donné que la communication était rompue avec les mineurs ?

2. Pourquoi en 2022 avec l’évolution des technologies, notamment celles de la vidéo surveillance, des dispositions anticipatives de surveillance souterraine n’sont-elles pas été déployées ?

3. Il s’en est fallu la prise en charge de l’affaire par les médias internationaux pour que la demande de l’aide internationale soit enclenchée.


Quand il s’agit de la vie et de la sécurité des collaborateurs, la position zéro risque devrait primée sur tout. La mine a été dépassée par la situation, vue que les années précédentes les pluies n’avaient pas eu d’impact sur leurs opérations. La direction de la mine, voulait peut-être gérer le problème à sa façon, sans bruit. Mais hélas, un problème mal conduit engendre une crise, surtout quand la vie humaine est en jeu.

Nous sommes tous comme cette entreprise. Pourquoi ?


Parce que nous n’imaginons pas que le pire pourrait nous surprendre à tout moment, en engageant notre réputation. Heureusement, avec un bon plan de gestion de communication de crise, vous pourrez réagir à tant, pour sauver votre face, face aux opinions.

Vivement que les opérations de pompage d'eau en cours, sauvent la vie de ces braves agents.


Konan NGUESSAN

Managing Director Manificat* Public Relations

PR Strategist / Reputation Management / Crisis Communication Response Specialist

hi@manificatpr.com +221 77 574 43 72

13 vues0 commentaire